Bienvenue sur Plaisance et Plaisanciers

Carpe Diem en vente
LA VENTE DU CARPE DIEM EN 2011
Pour lancer l'affichage, cliquer sur les photos
Le bateau sort de l'eau Quelques informations sur le processus de vente d’un bateau
Vous trouverez ci-après celui que j’ai déroulé pour la vente du « Carpe Diem ».
Après l’achat de Harriet, j’ai mis le Carpe Diem en vente, n’ayant pas la possibilité d’entretenir deux bateaux, ce que tout à chacun peut comprendre. J’ai attendu le mois de mars 2010 pour passer mon annonce dans la revue Fluvial car le printemps est plus propice aux visites de bateaux que l’hiver. Mon annonce est donc parue fin mars avec un lien Internet qui donnait des informations complémentaires.
En parallèle, j’ai créé un site qui permettait de découvrir le bateau au travers de photos et d’un descriptif téléchargeable. Ce site a eu pendant toute la période de mise en vente plus de mille visiteurs. L’année 2010, « juste après la crise », n’était pas vraiment propice à la vente d’un bateau. Pas de demande de visite avant l’été, mais des offres que je qualifierais de « curieuse » par Internet.

En route pour un nettoyage de coque Attention arnaque
A titre d’exemple, un acheteur anglais voulait m’envoyer 20% du prix de vente, mais je devais payer un expert avec une partie de cet argent. Il n’avait, d’après lui pas de disponibilité pour venir visiter le bateau.
Quand on sait ce que représente un bateau pour nous, nous qui naviguons, faire un achat sans une visite est curieux. Ce type de comportement est d’autant plus suspect que les sommes mises en jeu sont relativement élevées. Attention, arnaque en vue ou transfert financier douteux.

En route pour un nettoyage de coque Les acheteurs se manifestent
Le premier acheteur potentiel s’est manifesté pendant que je convoyais Harriet depuis Strasbourg jusqu’à Paris. En fin de compte, il a pris contact avec la société Koejac sur mon conseil et est allé en Hollande pour visiter les ports de vente et surtout, trouver le bateau de ses rêves.
A partir du mois de décembre 2010, les demandes de visites, sérieuses, se sont enchaînées jusqu’à fin janvier, à ma grande surprise. Sans doute l’effet du salon nautique de Paris. Fin janvier, trois clients sérieux m’ont fait une proposition financière acceptable, dont une proche de mon attente. Il a été le « Winner » pour une offre supérieure de 4000 euros à celle des autres personnes intéressées.

Compromis de vente
Un second rendez-vous est pris pour la signature de la promesse de vente. Il est bon de rappeler quelques règles simples au moment de la vente :
- la sortie d’eau est impérative et est à la charge du vendeur. Celle-ci intervient après la signature et l’encaissement des 10% de la promesse de vente (par chèque, pas de problème, le bateau reste là),
- en cas de découverte de problème sur la coque ou l’hélice (ou l’une des hélices dans le cas d’un bimoteur), l’acheteur a la possibilité de se désister ou de renégocier le prix de vente et/ou la réparation,
- tout passage d’un expert est la charge de l’acquéreur si c’est lui qui le demande,
- tout sondage de la coque est à la charge de l’acquéreur si c’est lui qui le demande,
- etc.
Des moules sont collées sur la coque Dans le cas du passage d’un expert, ne pas oublier de le mentionner dans la promesse de vente si le résultat doit conditionner la vente. De plus, ne pas oublier les clauses suspensives liées à l’obtention d’un prêt et indiquer la date prévisionnelle pour la signature finale de l’acte. Ne pas oublier d’annexer un descriptif du bateau la promesse de vente.
Dans le cas du Carpe Diem, j’ai proposé à l’acheteur, comme la mise à terre et la remise à l’eau étaient à ma charge, de laisser le bateau à terre quelque temps (aux frais de l’acheteur) pour effectuer certains travaux comme l’antifouling ou des retouches de peinture. Cette proposition a été acceptée et mon acquéreur en a profité pour faire réaliser un sondage de la coque. Je n’étais nullement inquiet après les travaux de carénage réalisés en 2007. Le résultat du sondage a donné, de mémoire, entre 5,5mm et 6,5mm d’épaisseur pour la coque.
Le rendez-vous avait été pris pour le mois de mars car la Seine étant en crue et l’accès au chantier pas vraiment simple, car perpendiculaire à la berge, j’avais préféré temporiser cette sortie d’eau. Toutes les manœuvres ont été réalisées par mes soins tant que le document final de la vente n’a pas été signé, étant officiellement le propriétaire vis-à-vis des assurances.

Du fil de pêche accroché à une anode La vente
Deux semaines après avoir emmené le bateau au chantier, le montant de la vente ayant été crédité sur mon compte bancaire (par virement, et non par chèque), nous sommes retournés chercher le Carpe Diem qui n’était plus à moi pour le ramener à la Marina Port Saint Louis et faire ainsi avec lui mon dernier voyage.
Aussitôt arrivé, nous avons procédé à la signature de l’acte de vente définitif et j’ai pris à ma charge de faire les démarches administratives vis-à-vis de l’agence Nationale des Fréquences pour la VHF.
Par contre, comme stipulé sur le contrat de vente, c’est l’acquéreur qui a fait les démarches pour la mutation de propriété auprès des Douanes et des Affaires Maritimes (Carpe Diem est francisé). L’après-midi a été consacrée aux explications, les plus complètes possibles, pour permettre à ses nouveaux propriétaires de prendre soin du Carpe Diem.
Mon ex bateau est parti le mardi suivant pour Rouen ou il est arrivé sans problème hormis celui du coupe-batterie moteur qu’il a été nécessaire de shunter. La vie quoi … Vous connaissez …

Retour dans l’élément liquide. Prêt pour le changement de propriétaire Conclusion
Vous avez dû remarquer que les termes utilisés pour parler de Carpe Diem étaient démonstratifs, mon bateau par exemple, mais un lien s’était créé entre lui et moi, un lien de confiance « mutuel », peut-être. Aujourd’hui Carpe Diem continue de naviguer mais sa devise est devenue « Callipyge ».
Ne vous y trompez pas, c’est toujours le « Carpe Diem » qui naviguera quel que soit son nouveau nom. Adieu et longue vie à toi « Callipyge », mon cher bateau, mon premier bateau.

Le bateau retrouve sa place le temps de la signature de la vente
Depuis le bateau a été revendu 2 ans plus tard par le nouveau propriétaire. Sa devise est toujours « Callipyge ». Son port d’attache se trouve maintenant sur le Loing.
Photo prise au bassin St. Gervais à Rouen





Vous trouverez ci-dessous un lien pour un exemple de contrat de vente, promesse et acte de vente final. J’ai utilisé ces exemples, adaptés, pour la vente de Carpe Diem.
Vous avez aussi un lien pour le descriptif du Carpe Diem qui peut être copié et adapté pour tout bateau à vendre. Si ces exemples ne vous conviennent pas, lancez une requête sur Internet et vous en trouverez des dizaines.

flècheDocuments utiles
Fichier Pdf- descriptif du Carpe Diem (ce document est un exemple)


Fichier Word- compromis et contrat de vente



Promesse de vente d'un bateau - Modèles téléchargeables
Expertises Maritimes et Industries